Destination Safaris

Balnéaire

Préparer son voyage
Demander un devis

Séjour Balnéaire à Zanzibar, Mafia, Pemba, Mnemba, Chumbe pour la Tanzanie, Lamu, Mombasa (Diani) pour le Kenya, Swakopmund pour la Namibie

Quelques jours de repos après un safari

AFRIQUE DE L’EST :

ARCHIPEL DE ZANZIBAR & MAFIA ISLAND (TANZANIE)

Au large de la Tanzanie existe un archipel dont le nom est à lui seul une invitation au voyage : ZANZIBAR ou l’île aux épices.

Situé à quelques encablures des côtes tanzaniennes, et composé de 2 iles principales (Unguja et Pemba) et d’une multitude de petites îles comme Chumbe Island (réserve marine) et l’atoll de Mnemba, ce petit paradis, auquel on associe également Mafia Island, est un sublime creuset de cultures et d’émotions où résonnent la joie et les sourires de l’Afrique, le raffinement oriental de l’Arabie, l’éclat naturel des tropiques et les parfums envoûtants de l’Inde. Tout ceci, entouré de plages et lagons paradisiaques…

Située sur Unguja, l’île principale plus communément appelée Zanzibar, Stone town, la vieille ville, épicentre de l’ancienne grandeur due au commerce au XIX siècle de l’ivoire, des épices et des esclaves, grouillante de vie, classée au patrimoine mondial de l’Unesco, vous entrainera à travers un dédale de petites rues aux anciens palais et demeures des riches marchands d’autrefois, charme suranné d’une époque révolue où de magnifiques portes sculptées dans de l’acajou ou du teck (environ 270 sont répertoriées) montraient la richesse du propriétaire, plus que les bâtiments eux-mêmes. On distingue deux types de portes selon l’origine des habitants : les portes arabes, avec des capitons de cuivre et les porte indiennes, hérissées de pointes, héritées d’un dispositif de défense du sous-continent contre les éléphants.

La « ville de pierres » arbore toutes les influences historiques de l’île, qu’elles soient swahilies, persanes, portugaises, britanniques, omanaises ou indiennes. Vous pourrez admirer celle-ci depuis le rooftop du Emerson Spice Hotel, ancienne maison de marchand du XIX siècle.

Entre une église anglicane, un temple hindou et une mosquée qui voisinent en paix, des édifices ornés dans le style victorien tropical, des palais décatis de sultans sculptés de fleurs de lotus, des échoppes où circulent des femmes coquettement enroulées dans leur kanga (étoffe de coton fleuri dont les femmes se drapent et ayant chacun une signification en fonction des motifs et des colories choisis), comment ne pas être fasciné par cet incroyable condensé de couleurs et de cultures, qui fait tout le charme de Zanzibar…

Après avoir déambulé à travers des plantations, ivres de senteurs, entre les plans de gingembre et de kasawa, de curcuma ou de corossol, les girofliers, poivriers et canneliers à l’écorce parfumée, les lianes de vanille, les caféiers aux feuilles large et aux belles grappes rouges, vous pourrez découvrir la forêt primaire de Jozani (environ 35 km de Stone Town), réserve naturelle protégée de 6 000 hectares où les colobes à dos rouges règnent en maîtres.

Nungwi, petit village de pêcheurs situé à la pointe nord de l’île, est le principal chantier naval de l’archipel. Il faut environ deux mois pour fabriquer un boutre ou dhow (voilier traditionnel) de 7 mètres, moins chers que les bateaux modernes. A chaque fois qu’un bateau est fini, tous les villageois viennent participer à sa mise à l’eau. Les gens dansent ou jouent du tam tam, c’est comme une fête. Non loin de ce village, se trouve l’atoll de Mnemba : un des paradis de l’océan indien aux eaux cristallines, qui varient de l’émeraude au turquoise. Ce petit atoll est internationalement connu pour les dauphins, les raies mantas, les requins- tigres et requins-baleines et même parfois les baleines à bosse.

Mais Zanzibar, c’est aussi les plages sauvages de sable blanc de l’océan indien, ombrées de cocotiers, bananiers et manguiers, à l’eau d’un bleu azuréen où vous pourrez admirer des poissons multicolores, plonger au milieu des dauphins, en toute sérénité et ensuite vous restaurer de langoustes grillées, de steaks au thon et de carpaccios de King Fish dans un restaurant posé sur un gros rocher dans l’eau, « The Rock », face aux flots turquoise et aux bateaux colorés.

Le village de Jambiani, situé sur la côte orientale de Zanzibar, a conservé une atmosphère traditionnelle et chaleureuse, où se côtoient les pêcheurs de crabes, poissons, poulpes et homards rentrant de la pêche le matin, et l’après-midi la marée obligeant à marcher de longues minutes pour rejoindre l’eau, offrant alors l’occasion d’assister à la récolte des algues vertes par les femmes du village, utilisées en cosmétique et en produits alimentaires. En fin de journée, la plage s’anime à nouveau quand les jeunes viennent y jouer au foot ou au volley.

Séjourner dans des hôtels, petits cocons romantiques, ou des bungalows spacieux et épurés, utilisant les matériaux de l’île dans un souci d’écologie, s’accordant à l’environnement de l’île, nichés au milieu d’une végétation luxuriante et d’une multitude d’oiseaux, avec le plus souvent une vue magnifique sur le bleu éclatant et éblouissant de l’océan…  Vivre les pieds dans le sable en savourant les produits de la pêche locale du jour ou les fruits et légumes du jardin des lodges…, vous permettront de vous détendre et de vous déconnecter pour un temps de la civilisation, dans une atmosphère traditionnelle et chaleureuse.

Plus petite et moins fréquentée qu’Unguja, l’île de Pemba, surnommée « l’île verte » située dans le nord de l’archipel, reste injustement méconnue. Le paysage y est plus sauvage, couvert de mangrove, de rizières, de forêts luxuriantes et bordé par un littoral préservé du tourisme. La faune et la flore composant la Ngezi Forest Reserve (forêt indigène protégée) sont d’une beauté incroyable. Cet écrin de verdure mérite également qu’on s’y attarde quelques jours pour les passionnés de plongée notamment, car elle offre de magnifiques récifs coraliens et une multitude de poissons (environ 350 espèces différentes). Des tortues marines viennent aussi pondre sur la plage. Les hôtels ne sont pas nombreux sur l’île, mais ils vous feront vivre des expériences uniques au cœur de la nature sauvage tout en vous apportant confort et authenticité.

Enfin, Mafia Island, ne faisant pas partie de l’archipel de Zanzibar, est un paradis confidentiel, connu pour la tranquillité de ses séjours et la qualité exceptionnelle de ses fonds marins. On y retrouve notamment un animal exceptionnel, le rare dugong (mammifère marin s’apparentant au lamantin). Mafia est également reconnue pour l’observation et la nage avec les requins baleines (entre les mois d’Octobre et de Mars). Leur présence variant selon le temps et les conditions de vent. La création en 1995 du Mafia Island Marine Park, la plus grande réserve sous-marine de Tanzanie, dans le sud-est de l’île (Chole baie est le plus beau site de plongée de Mafia, où résident plus de 50 espèces de coraux, plus de 460 espèces de poissons, 5 différentes espèces de tortues marines), assure la protection de l’écosystème marin et des récifs coraliens.

MOMBASA, DIANI ET LAMU (KENYA)

Mombasa, presque île située au Sud-Est du Kenya, est la porte océanique de l’Afrique de l’Est. C’est une ville très marquée par l’Histoire, mais aussi par son grand port commercial où cargos du monde entier et boutres traditionnelles swahilies se côtoient. C’est une fascinante rencontre entre modernité et tradition. L’Histoire de Mombasa remonte à plus de 900 ans. C’est l’une des plus anciennes villes de la côte Est africaine. Le mélange de races et de religions engendra peu à peu la culture et la langue swahilies qui trouvèrent naissance dans cette ville (ainsi que dans l’archipel de Zanzibar). Elle offre aujourd’hui une richesse culturelle que les visiteurs ne peuvent qu’apprécier. Le vieux quartier historique est une médina d’inspiration indo-arabe où l’on peut y contempler de magnifiques portes sculptées et de splendides maisons coloniales des années 30. Le marché Mackino est le marché le plus pittoresque et le plus vieux de la ville, où les fruits exotiques, café, thé et épices exhalent leurs parfums à travers les rues. La côte Sud de Mombasa est idéale pour les amateurs de farniente et de soleil. Les plus belles plages de sable blanc du pays se trouvent dans cette région. Vous trouverez dans les eaux turquoise de l’Océan Indien une grande variété de coraux, de nombreux poissons tropicaux, mais aussi des dauphins et des tortues marines. A moins de 40 km au Sud de Mombasa, Diani est une station balnéaire très agréable, mais assez touristique. Les meilleurs « spots » de plongée de la côte Sud sont sans conteste ceux, plus au sud, situés dans la zone du parc marin de Kisite-Wasini. A Diani, presque tous les hôtels ont des centres de plongée ou de snorkeling.

La plus ancienne ville du Kenya n’a finalement pas beaucoup changé d’aspect, ni de caractère, au cours des siècles. Fleuron de l’architecture et de la culture swahili, Lamu est à la fois le nom de l’archipel, de l’île et de la ville principale (la vieille ville du XIVème siècle a été classée au Patrimoine mondial de l’Unesco en 2001). Le visiteur peut observer la danse des boutres entre les principales îles de l’archipel : Manda, Kiwayu et bien sûr Lamu. Les plages constituent l’attrait majeur de l’archipel, mais l’endroit a su aussi conserver sa personnalité et ses traditions. C’est l’un des lieux les plus exotiques et les romantiques du continent Africain. Vous serez rapidement plongé dans le rythme local et découvrirez les nombreuses richesses de l’archipel : une nature sauvage, mais aussi un art de vivre et une atmosphère hors du temps.

Lamu c’est une ambiance. On vient ici pour rêver au pied des dunes et pour flâner longuement dans les petites ruelles de la vieille ville. Nous conseillons plus précisément le petit village de Shela, à quelques minutes en bateau ou à 45 mn à pied, en longeant la corniche, à marée basse. Ce village avec sa petite place, sa superbe mosquée et ses somptueuses demeures couvertes de bougainvillées, est un havre de paix. Il est surtout réputé pour son immense plage de sable fin bordée de dunes. Si le vent est trop violent, nous conseillons de prendre un dhow ou boutre (voilier traditionnel) et de s’installer sur la plage de Manda, juste en face, toute aussi superbe et sauvage, mais plus abritée du vent.

AFRIQUE AUSTRALE :

SWAKOPMUND (NAMIBIE)

Fondée en 1892, par les colons allemands d’Afrique du Sud, Swakopmund est souvent décrite comme une ville provinciale allemande. Aujourd’hui, station balnéaire luxueuse pour les touristes européens et sud-africains, elle est un point de passage obligé entre les dunes du désert du Namib et la Skeleton Coast (côte des squelettes) vers le nord du pays. Après avoir traversé un désert sec et aride sur des centaines de kilomètres, Swakopmund apparait comme un véritable mirage. Entre pelouses vertes et jardins fleuris, les bâtiments modernes alternent avec l’architecture coloniale. La ville se prête peu à la baignade du fait d’une eau particulièrement froide (courant de Benguela) et de la présence de nombreux requins, tout au long de la côte namibienne. Une brume océanique, quasi quotidienne, venant du large, rajoute à l’ambiance du site, une note mystérieuse.

L’attrait de la ville réside également dans son architecture germanique rappelant celle des bords de la Baltique du début du XXe siècle, ses promenades où il fait bon flâner et goûter les pâtisseries de la Kaiser Wilhelm Strasse. Swakopmund et ses rues aux noms allemands ont longtemps paru être une aberration anachronique, située non seulement en Afrique mais aussi au milieu du désert. De Walvis Bay, située au Sud de Swakopmund, partent les safaris marins à la rencontre des baleines et des otaries, mais aussi les bateaux pour la pêche aux requins pendant les mois d’hiver (de juin à septembre). Vous pourrez aussi découvrir depuis Walvis Bay, Sandwich Harbor. Cette randonnée en 4×4 dans le désert du Namib, en longeant l’océan, est tout simplement extraordinaire. Pris en « sandwich » entre la mer de sable orange et les bleus de l’océan Atlantique et du ciel, ce lieu est un sanctuaire naturel paisible. La piste qui y mène se perd dans l’immensité des dunes de sable battues par les flots. Il est possible avec un peu de chance, d’apercevoir au coucher du soleil, quelques hyènes brunes. C’est de Sandwich Harbor que vous pourrez voir le plus aisément, les majestueuses dunes du Namib, venir se jeter dans l’océan Atlantique. Un spectacle fascinant !