Rejoignez nous sur Instagram
Safari en Tanzanie, au Kenya, en Ouganda, en Namibie et au Botswana
Eco-tourisme

Ecotourisme et tourisme équitable

 

Dans cet immense continent africain, hélas peu de pays ont su préserver leur héritage naturel et un nombre considérable d’espèces animales et végétales ont été décimées.

 

C’est grâce à la création de réserves et de parcs nationaux, il y a longtemps déjà, que le Kenya et la Tanzanie, mais aussi plus récemment l’Ouganda, la Namibie et le Botswana ont réussi à conserver de grandes zones naturelles où abondent la faune et la flore.
Plusieurs de ces parcs et réserves sont classés au patrimoine de l’humanité.

 

Ces zones immenses ne sont heureusement pas clôturées et permettent ainsi les transhumances des mammifères herbivores qui empruntent les mêmes couloirs de migration depuis des millénaires. Ces réserves ont été souvent créées sur des territoires pastoraux, des terres non cultivées et communautaires, où les éleveurs de bétail, Masaïs, Samburus et Himbas notamment, vivent et se déplacent en fonction des herbages. Ces pasteurs ont toujours cohabité avec la faune sauvage.

 

Le tourisme, grâce aux importantes redevances perçues par les parcs et réserves, finance les coûts importants que représente la logistique de surveillance et d’administration des ces zones par les Rangers.

 

Tout est fait pour que l’impact du tourisme sur ces fragiles écosystèmes soit limité et le nombre annuel de touristes reste modeste en comparaison d’autres destinations dans le Monde.

 

La beauté de ce milieu est à ce point saisissante que les visiteurs dans leur ensemble respectent les réglementations et évitent de souiller ces espaces.

 

Cette manne touristique induit des milliers d’emplois directs et indirects mais permet aussi d’améliorer la situation des populations autochtones limitrophes : amélioration des communications, constructions d’écoles et de dispensaires, financement de microprojets, parrainage de la scolarité d’enfants défavorisés, forage de puits et d’abreuvoirs etc.etc.

 

Les tribus souhaitent continuer à vivre dans leur environnement et dans leurs traditions. Elles ont compris qu’en respectant la faune et en ne braconnant pas, elles seraient les meilleurs gardiens de leur propre avenir.

 

African Road Safari finance depuis plusieurs années la scolarisation de jeunes filles à Nairobi au Kenya, ainsi que dans l’école secondaire du village de Mto Wa Mbu en Tanzanie. Un projet de construction de nouvelles classes est d’ailleurs en cours dans ce village. Les fonds sont récoltés par l’Association « STAND UP AFRICA » que nous avons créé et gérons directement. A ce propos, les personnes intéressées par un don peuvent contacter Patricia et Pierre Blanchez, les directeurs d’African Road Safaris, mais aussi Présidents et membres du Bureau de Stand Up Africa.